Le Projet Educatif

2017 (avec AFRANE)

Projet d'aide à l'éducation

dans le district de Waras, province de Bamyan

" L'éducation, un chemin vers la Paix."
Slogan d'AFRANE

 Parce que nous croyons que l'éducation est le meilleur chemin vers la paix et pour le redressement du pays, nous participons à l'éducation des enfants qui seront les femmes et les hommes de demain :

L'association est partenaire de l'association AFRANE- amitié franco-afghane depuis 2012.  Voici ce qui a pu être réalisé :

En 2012 participation au financement de la construction et de l'aménagement du lycée Qawm Mirza, 'lycée de la Paix', dans la province de Bamiyan.

En 2013, participation à la construction du deuxième étage du lycée Dacht-e-Bartchi dans la banlieue de Kaboul  ainsi qu'à la formation pédagogique des professeurs.

En 2014, l'association a pris part au financement du lycée Nazou Ana de Djallalabad.  Et a équipé d'ordinateurs 10 écoles du centre de l'Afghanistan.

En 2015, 2016 et 2017, participation au financement de la formation des jeunes professeurs dans la province de Bamiyan.

 

 

 

 La Province de Bamiyan est une province pauvre du centre de l'Afghanistan, éloignée de tout centre urbain .

C'est une région montagneuse, une succession de vallées où l'on pratique une agriculture de subsistance près des cours d'eau (blé, orge, fourrage pour le bétail et quelques légumes) et l'èlevage de caprins, ovins, bovins.

Le district est difficilement accessible pendant 6 mois d'hiver à cause des chutes de neige abondantes au début du printemps et des inondations qui déteriorent le réseau routier.

Il n'y a pas de routes bitumées, ce sont des pistes qui sont essentiellement entretenues par les communautés locales. Pour passer d'une vallée à l'autre, il faut franchir des cols de plus de 3000 m d'altitude.

Les populations se déplacent en motocyclettes ou en minibus. De petits villages sont bâtis à flanc de coteau près des terres cultivables. Il n'y a pas de villes.

Il n'est pas rare que les élèves aient  2 h de marche pour se rendre en cours.

La population est très pauvre. Le revenu moyen par habitant est l'un des plus faibles d'Afghanistan.

 

Il y a 100 000 habitants dans le district du Waras (25% de la province de Bamiyan)

La province de Bamiyan compte parmi les provinces les plus sûres d'Afghanistan, mais pour des raisons de sécurité on ne peut s'y rendre qu'en avion (présence de groupes armés sur les routes qui y conduisent). Il est à noter que la province de Bamiyan est une des seules où les jeunes filles et les femmes ne portent pas le tchadri (ou burka).

 

La présidente d'Amitié Mères Afghanes se rend chaque année en Afghanistan. En 2013, elle s'est rendue dans cette région et a pu visiter les différentes écoles. Les jeunes filles y étudient nombreuses avec une application et un sérieux assez extraordinaires.

Séance de travaux pratiques pour classe de seconde dans une école du Waras

'Winter Training', formation hivernale

 Afin d'améliorer la qualité de l'enseignement dans le district du Waras, est organisée une formation hivernale pour les professeurs (en majorité des femmes -65 % l' année 2014) des écoles. Professeurs enseignant dans les classes de niveau 1 à 9 (du CP à la 3ème), dans les matières fondamentales (mathématiques, sciences (physique, chimie, biologie) et langues nationales (dari et pachtou).

Les professeurs seront ensuite suivis tout au long de l'année afin d'évaluer les connaissances et compétences acquises.

Au terme de 3 années les professeurs devront avoir acquis un niveau de 12ème, niveau requis pour pouvoir passer l'examen d'enseignant.

Cette formation est nécessaire parce que bien souvent les enseignants n’ont pas le niveau d’études requis (bac+2) pour être professeur. Ils suivent ainsi des cours intensifs  afin de maîtriser le programme officiel et de fournir un enseignement de qualité.

  Jeunes professeures suivant la formation hivernale.

La formation se déroule généralement de mi-décembre à mi-mars parce que les élèves n’ont pas cours en hiver en raison des conditions climatiques.

 Les  enseignants sont accueillis dans des locaux construits depuis 2015 par AFRANE, nourris et logés (les conditions climatiques et géographiques, distance et enneigement notamment rendent impossibles les déplacements quotidiens des enseignants vers leur domicile, aussi sont-ils entièrement pris en charge dans le cadre de cette formation hivernale).

Les enseignants ont été sélectionnés dans chacune des écoles  à raison de 3 à 5 par école. Trois groupes ont été mis en place suivant les niveaux de classe concernés.

Pour chaque session 3 formateurs ont été sélectionnés par AFRANE selon leur qualification (niveau d'études et spécialité), leur expérience (nombre d'années d'enseignement), leur poste occupé (professeur, formateur) . Ainsi, en fonction des ressources locales disponibles, une petite équipe de  formateurs en mathématiques, sciences, dari, pachtou a pu être constituée et ce sont au total plus de 3000 heures de formation qui auront pu être dispensées.

Un module de  sensibilisation à la protection de l'environnement a été intégré au programme hivernal.

 

Le contenu de la formation hivernale reprend les programmes des classes et permet de renforcer les connaissances académiques des professeurs.
La plupart des enseignants ont suivi une scolarité compliquée. Pendant les années de trouble, certains ont vécu dans des camps de réfugiés dans les pays voisins. D'autres, restés en Afghanistan, ont eu une scolarité hachée dans des conditions très sommaires (manque d'enseignants, de matériel, d'infrastructures). Aussi il n'est pas étonnant que ces enseignants montrent des lacunes importantes dans leur propre matière. Une révision générale ne peut être que bénéfique.

 

Les professeurs atteignent ainsi un niveau BAC + 2 au minimum et sont donc beaucoup plus à l'aise pour expliquer les cours. Les témoignages des directeurs sont unanimes. Les résultats des tests organisés par AFRANE en début et en fin de formation attestent d'un réel progrès.

La réussite au concours d'entrée à l'université est beaucoup plus èlevée.

Les évaluations menées sur les élèves chaque année montrent une progression générale.

 

Durant l'hiver 2017-2018, 91 professeurs ont été formés durant 2 mois 1/2 non-stop.

La future implantation du programme hivernal des formations des enseignants dans des locaux officiels dans le chef lieu du district permettra de passer le relais progressivement aux structures institutionnelles, gage de pérennité.

 

Notre association a soutenu financièrement, au maximum de ses possibilités, les formations hivernales de 2015-2016 et 2016-2017, afin que le maximum de professeurs femmes et hommes puissent donner un enseignement de qualité aux jeunes filles et garçons de cette région éloignée de tout centre urbain.

Nouvellement, Amitié Mères Afghanes (Mères pour la Paix) a pris en charge une crèche afin que les professeures ayant de jeunes enfants puissent suivre cete formation hivernale.

"Lycée de la Paix" district du Waras.